Déclaration de François Hollande le 1er décembre : la réaction de Régis Juanico

Francois Hollande a décidé de ne pas être candidat à un second mandat.

C’est d’abord la décision courageuse et sûrement douloureuse d’un homme qui prend ses responsabilités et qui considère ne pas être en capacité de rassembler et de l’emporter. Cette décision inédite dans l’histoire de la 5e République, appelle le respect. Elle contraste tellement avec l’habitude que nous avons de dirigeants politiques qui s’accrochent jusqu’au bout et ne veulent jamais lâcher.

Cette décision est aussi dictée par le réalisme : les conditions politiques d’un second mandat n’étaient plus réunies depuis de longs mois pour Francois Hollande : impopularité record, absence de soutien de la gauche, perte de confiance des parlementaires et… des membres de son propre gouvernement, en particulier ces derniers jours.

Cette décision sage permet que les Primaires puissent se dérouler dans l’intérêt de la gauche, qui va pouvoir préparer l’avenir sur de nouvelles bases.

A nous désormais d’être à la hauteur, forts et rassemblés, pour aborder 2017 avec un candidat et un projet qui mettent l’égalité, les libertés publiques et individuelles, les protections, toutes les protections, au cœur des débats.

C’est autour des valeurs de la gauche unie qu’il faut bâtir une alternative à la régression incarnée par Fillon et l’extrême-droite : le candidat qui sera désigné par le vote dès Primaires fin janvier devra incarner l’alliance de toutes les sensibilités de la gauche : sociale, écologique et citoyenne.



Laisser un commentaire