Appel des socialistes ligériens pour la reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle

Les militants du Parti socialiste de la Loire réunis en Congrès fédéral ce samedi 30 mai, ont adopté à l’unanimité une résolution demandant la reconnaissance du syndrome d’épuisement professionnel, dit burn out, au titre des maladies professionnelles.

APPEL DES SOCIALISTES DE LA LOIRE RÉUNIS EN CONGRES LE 30 MAI 2015

La souffrance au travail est le symptôme de notre monde.
En un quart de siècle l’organisation et les méthodes de travail se sont foncièrement transformées. Dans les années 198O la globalisation financière s’est accompagnée d’un processus de mise en concurrence mondiale des entreprises.
Partant , la course à la compétitivité, à la productivité et à la rentabilité s’est accélérée, le dessein étant de maintenir, voire d’accroître, la profitabilité à court terme.

Cet impératif financier a favorisé l’émergence d’un climat anxiogène descendant des organes de direction vers les unités de conception et de production. De surcroît , cette angoisse et ce stress se sont nourris de la propagation et de l’utilisa tion mal maîtrisée des nouvelles technologies.
A titre d’exemple, l’accès permanent aux courriels professionnels a pu se révéler désastreux , et entraîner une forme d’épuisement alimentée par l’impression de ne jamais décrocher de son travail.

L’épuisement professionnel appelé aussi « burn out » atteint près de 20% des salariés. Pour prévenir l’ensemble des troubles psychologiques au travail et accompagner tous les salariés concernés, nous appelons les Ministères concernés et le Parlement à les reconnaître au titre des maladies professionnelles, il est particulièrement important que soient reconnus la dépression faisant suite à un épuisement professionnel et l’état de stress post-traumatique au travail.

Michel Debout, membre du Cosneil économique, social et environnemental du PS

Régis Juanico, Premier secrétaire fédéral



Laisser un commentaire