Le choc de simplification appliqué à la politique de la ville

La Ministre Najat Vallaud-Belkacem vient de dévoiler la nouvelle géographie d’intervention de la politique de la ville. La Fédération du Parti socialiste de la Loire se félicite de voir que la nouvelle carte tient compte des demandes des acteurs locaux, au premier rang desquels les parlementaires et maires socialistes qui ont travaillé à son élaboration pendant de long mois.

Avec cette réforme, la politique de la ville devient plus efficace, moins saupoudrée et mieux comprise. C’est le choc de simplification appliqué à une politique de ville qui était devenue un symbole de complexité régulièrement dénoncé par la Cour des comptes mais aussi par les acteurs locaux et les habitants eux-mêmes.

Une seule carte remplacera désormais les trop nombreux zonages et dispositifs qui s’étaient empilé depuis vingt ans : ZUS, CUCS, ZRU, ZFU… C’est sur le critère unique de la faiblesse du revenu des habitants que sont, avec cette nouvelle carte, identifiées toutes les concentrations urbaines de pauvreté à travers le territoire.

Des marges de manœuvre sont laissées aux élus locaux pour définir, autour de ces poches de pauvreté, les périmètres exacts des quartiers auxquels s’appliquera une solidarité nationale renforcée.

Dans notre département, les quartiers de 9 communes ont été identifiés. Répondant comme les autres au critère de pauvreté, les territoires concernés se situent tant en quartiers périphériques des grandes agglomérations, qu’en centre ville pour certains ou encore en ville moyenne. 3 communes ligériennes bénéficieront pour la première fois de la politique de la ville : Montbrison, La Grand-Croix, Andrézieux-Bouthéon.

C’est la réalité de la pauvreté en France, loin d’être cantonnée aux territoires périphériques des grandes villes, qui apparaît ainsi au grand jour.

Otman EL HARTI
Secrétaire fédéral Politique de la Ville, Développement local

> En savoir plus…



Laisser un commentaire