Laurent Wauquiez à Saint-Etienne : quand « Bébé Copé » reçoit le soutien de « Bébé Buisson »

Gaël Perdriau, candidat UMP aux élections municipales à Saint-Etienne, annonce la venue le 18 mars prochain de Laurent Wauquiez, Député UMP de Haute-Loire, dans le cadre d’un meeting de soutien à sa campagne.

Après la venue de Jean-François Copé le 13 novembre dernier pour lancer et parrainer la campagne du candidat stéphanois, soutien de toujours du Président de l’UMP, lequel déclarait alors « préparer l’alternance avec le sens des responsabilisés », mais aujourd’hui empêtré dans ses affaires de surfacturation de prestations de communication de l’UMP avec des anciens collaborateurs de la société Bygmalion, révélées par « Le Point », c’est un ténor de la Sarkozie qui fait le déplacement à Saint-Etienne.

Alors que Gaël Perdriau se garde bien de rappeler sa proximité avec le Président de l’UMP, qu’il ne manquait cependant pas de mettre en avant lors de l’ubuesque course à la Présidence du parti, Laurent Wauquiez a récemment fait parler de lui en raison de ses liens avec le sulfureux et désormais célèbre Patrick Buisson.

Laurent Wauquiez a en effet longuement été biberonné par l’ancien conseiller du Président Sarkozy, qui lui a notamment soufflé sa célèbre sortie sur « l’assistanat, le cancer de la société », ou encore cette idée de retarder le bénéfice des prestations sociales aux travailleurs étrangers cotisants.

Dans leur ouvrage Le naufragé, les journalistes Benjamin Sportouch et Jérôme Chapuis racontent comment Patrick Buisson a pris dès 2007 Laurent Wauquiez sous son aile, ce dernier voyant par là l’occasion de se rapprocher du chef de l’Etat de l’époque. En juillet dernier, Laurent Wauquiez rappelait sur LCI toute l’estime qu’il avait pour Patrick Buisson, qui a « contribué à faire bouger les lignes » au sein de l’UMP. Et sans doute à rendre encore plus poreuse la frontière entre la droite républicaine et l’extrême droite.

La venue d’un « Bébé Buisson » à Saint-Etienne pour soutenir « Bébé Copé » Gaël Perdriau dont la campagne est en perte de vitesse laisse-t-elle augurer une droitisation accentuée du candidat UMP stéphanois, auquel le centriste Michel Thiollière s’est bien gardé d’apporter un quelconque soutien ?

Régis Juanico
Premier Secrétaire fédéral



Laisser un commentaire